GillesSan Juan Tenor - Tanguero - Actor

[lang_fr]

Le ténor Gilles San Juan, d’origine franco-espagnole (né le 24 février 1972), comédien de formation (élève de Julien Bertheau) commence l’étude du chant avec le ténor Albert Lance à Nice et sera conseillé, dès 1992 à Paris, par le fondateur du Festival d’Aix-en-Provence, Gabriel Dussurget. Il suivra les cours d’Ana-Maria Miranda. Il effectue son Service National au Chœur de l’Armée Française et y sera décoré à titre exceptionnel de la médaille de bronze de la Défense Nationale.

Il fait ses débuts professionnels en 1996 en participant régulièrement aux productions lyriques de l’Opéra de Nice, qu’il intègrera en tant que soliste permanent de janvier 2000 à décembre 2003 sous la direction artistique de Gian-Carlo Del Monaco. Il suivra à Monaco les cours du ténor Vasile Moldoveanu.

Sur la scène niçoise et ailleurs, il se forge un solide répertoire classique, belcantiste et de caractère avec plus d’une trentaine de rôles et d’ouvrages comme Don Giovanni (Ottavio), Don Quichote (Juan), Carmen (Remendado), Hansel & Gretel (la sorcière), Die Zauberflöte (Monostatos / 1er homme d’arme), Eugène Oneguine (Triquet), Falstaff (Bardolfo), Turandot (Pong), Traviata (Gastone), Les Contes d’Hoffmann (les 4 valets / Nathanael)…

Il participe à des créations contemporaines et mondiales : « Elephant Man » de Laurent Petitgirard (Boy 1), « Il Giudizio di Paride » de Marcello Panni (Ganimede), « Sans Famille » de Jean-Claude Petit (Freddy Driscoll).

Son répertoire en récital s’étend de la musique sacrée – messes – cantates – requiems (Bach, Franck, Gounod, Haendel, Haydn, Mozart…) à la mélodie française (Duparc, Fauré, Satie, Poulenc…), italienne (Bellini, Donizetti, Puccini, Tosti…), au lied (Liszt « Tre Sonetti di Petrarca », Schubert, Brahms…) ainsi qu’à l’oratorio et à la musique de ballet (Stravinsky « Pulcinella », Orff « Carmina Burana »…).

Gilles San Juan se produit régulièrement dans de nombreux concerts et lors de prestigieux galas à buts caritatifs, humanitaires et culturels : en janvier 2003, au Châtelet à Paris, il est le maître de cérémonie et chante avec le ténor russe Vladimir Galouzine pour un concert au profit d’un orphelinat de St. Petersbourg et du Lion’s Club Golden Pelican ; en juin 2006, la Ville de Paris, dans le cadre du 50ème anniversaire du jumelage de Rome et Paris, l’invite à donner un récital lyrique italien en présence de Mr. Roland Dumas (ancien Ministre des Affaires Etrangères) ; en décembre 2006, il chante pour le « Caracalla Concert – the 3 tenors » à Monaco (Salle Empire) lors du « 1st Degraf International Open » présenté par Ilario Calvo ; en mai 2007 à Cannes, il chante, accompagné par le pianiste concertiste turinois Riccardo Caramella, au profit d’œuvres du Lion’s Club International pour l’enfance défavorisée et les personnes handicapées ; en octobre 2007 à Versailles, lors de la Coupe du Monde de Rugby, il donne un récital pour « Mécénat Chirurgie Cardiaque » et « Quinze de Cœur » en présence d’ Alain Lanceron (Directeur EMI Classic) ; en juillet 2008, le Ministre Député-Maire de Nice Christian Estrosi l’invite à venir chanter pour la cérémonie célèbrant la libération d’Ingrid Bétancourt ; en février 2010, à l’invitation de Mme. Catherine Pastor (Présidente de l’AMPA), il donne un concert à Monaco au Fairmont en présence de Mme. Bernadette Chirac pour le gala de « A Meeting of the Minds 2010 » dans le cadre de la recherche contre la maladie d’Alzheimer ; toujours pour l’AMPA , il chante à nouveau en septembre 2010 à Monaco (Salle Empire) dans le « Caracalla Concert – the 3 tenors ».

Son sens inné de la comédie et de la scène en fait un interprète de prédilection aussi bien pour les opérettes – La Veuve Joyeuse (Camille), La Chauve-Souris (Alfred/Eisenstein)… – particulièrement d’Offenbach – La Vie Parisienne (le brésilien), Pomme d’Api (Gustave), La Périchole (Piquillo) – que pour les comédies musicales lyriques.

Son timbre de voix ensoleillé et puissant ainsi que son physique latin, l’amènent à interpréter également le répertoire des ténors Luis Mariano et Rudy Hirigoyen (opérettes de Francis Lopez : La Belle de Cadix, Mediterranée…). Gilles San Juan est finaliste du 5ème Concours International d’Opérette de Marseille en avril 2007.

Mais la particularité de ce chanteur lyrique est d’interpréter le tango argentin. Ses origines, sa maîtrise parfaite de l’espagnol et sa passion pour ce genre musical lui valent d’être un des dignes successeurs de Carlos Gardel avec un répertoire qui s’étend du tango classique (1910-1950) au néo et jazz-tango (1950 à nos jours). Ainsi il a chanté avec Richard Galliano (concert à l’Opéra de Nice), a participé à « Paris-Tango » (oratorio-ballet de Juan José Mossalini) et se produit régulièrement au sein de diverses formations (comme « Tangoforte ») ou avec de célèbres pianistes, compositeurs et musiciens argentins et urugayens. Gilles San Juan perpétue le « tango lyrique » que de grands ténors comme Plàcido Domingo ou Marcelo Alvarez ont honoré.

Gilles San Juan a travaillé avec des metteurs en scène comme Jean-Claude Auvray, Daniel Benoin, Daniel Mesguich, Gian-Carlo del Monaco, Jean-Louis Grinda…ainsi que sous la direction musicale de Philippe Bender, Cyril Diederich, Marco Guidarini, Alain Guingal, Renato Palumbo, Marcello Panni, Laurent Petitgirard…Il a chanté aux côtés de Giovanna Casolla, Barbara Hendricks, Milva, Inva Mula, Marcello Alvarez, José Cura, Franck Ferrari, Nicola Martinucci, Ruggero Raimondi… et du comédien Michael Lonsdale (« Oedipus Rex »).

A Paris, en mai 2005, Gilles San Juan a chanté le rôle de Pong dans la production « Turandot » au Stade de France ( mise en scène de Zhang Yimou/direction de Jànos Acs ), et a participé à la tournée 2005-2006 des stades européens de ce dernier chef-d’œuvre de Puccini (Munich, Gelsenkirschen,…). Le DVD de cet évènement exceptionnel est disponible chez TF1-Vidéo.

Gilles San Juan est régulièrement en tournée ( Théâtres Lyriques, Zéniths, Arènes, Palais des Congrès,…) partout en France pour de nombreux opéras et opérettes (« Sissi », « La Veuve Joyeuse », « La Belle de Cadix », « Méditerranée », « La Vie Parisienne », « Carmen », « La Flûte Enchantée »…).
Il participe en février 2007 à l’Opéra de Nice à la création mondiale de la comédie musicale lyrique de Jean-Claude Petit « Sans Famille » avec Jeane Manson et Jean-Philippe Lafont.

Au printemps 2007, il fut à l’affiche du Théâtre du Renard à Paris dans la pièce lyrico-comique et bouffe « La Muse Gueule », ayant reçu un accueil chaleureux du public et de la critique. Spectacle redonné en janvier 2009 avec succès au Théâtre Carpeaux de Courbevoie.

Gilles San Juan a chanté et joué dans « Faubourg 36 », le second film de Christophe Barratier (réalisateur des « Choristes »), le rôle de Tony Rossignol aux côtés de Gérard Jugnot, Clovis Cornillac et Kad Merad. Il y interprète la chanson inédite « Sous le Balcon de Maria ».

Toujours pour le cinéma, il enregistre sa voix chantée pour doubler le comédien Charles Berling dans le final du « Couronnement de Poppée » de Monteverdi ( avec la comédienne Dominique Blanc), dans le film de Frédéric Andrei « Par suite d’un arrêt de travail du personnel ».

En 2008, pour les 150 ans de Giacomo Puccini, Gilles San Juan a donné, à Turin, Monaco et Cannes, des récitals de mélodies originales du génial compositeur mort en 1924.

En novembre et décembre 2009, il chante la partie solo ténor du Requiem de Mozart dans le cadre de la tournée « Le Divin Concert » en France (25 villes) et à Genève.

En octobre 2010, il chante la partie solo ténor dans « Carmina Burana » à l’Opéra de Nice.

Le 29 décembre au Festival de Musique Classique de Gstaad (dirigé par la Princesse Caroline Murat), il rend un hommage lyrique à Carlos Gardel pour le 120ème anniversaire de sa naissance (5th New Year Gstaad Festival).

En mars 2011, il tourne dans le film de Jean-Louis Guillermou (« Celle qui aimait Richard Wagner… ») avec Jean-françois Balmer, Roberto Alagna, Catherine Arditi, Stéphane Bern,…dont la sortie est prévue pour fin 2011.

Parallèlement, il se perfectionne et entretient sa technique vocale à Monaco auprès de la soprano Agnès Chauvot (Chapelle Royale de Bruxelles). Cette double facette de chanteur-acteur fait de Gilles San Juan un artiste capable de s’adapter à toute forme de création musicale, théâtrale, lyrique et cinématographique.

 

 

[/lang_fr]
[lang_en]

The tenor Gilles San Juan, of french/spanish origin (born on the 24th of February 1972), trained as an actor (a student of Julien Bertheau) and then began vocal studies with the tenor Albert Lance in Nice. From 1992 in Paris he was under the tutelage of Gabriel Dussurget, the founder of the Aix en Provence Festival. He then studied with Ana-Maria Miranda. He spent his National Service in the Choir of the French Army and whilst there, was honoured with the bronze medal of the National Defence.

In 1996 he made his professional debut, performing regularly at the Nice Opera and was made a soloist in January 2000 under the direction of Gian-Carlo Del Monaco.

He established a wide classical repertoire in Nice and elsewhere, both in lyric and comedy roles, such as Don Giovanni (Ottavio), Don Quichote (Juan), Carmen (Remendado), Hansel and Gretel (The Witch), Die Zauberflote (Monostatos/First Guard), Eugene Onegin (Triquet), Falstaff (Bardolfo), Turandot (Pong), Traviata (Gaston), The Tales of Hoffmann (4 Servants/Nathaniel)….

He also participated in World Premières; ‘Elephant Man’ by Laurent Petitgirard (Boy 1), ‘Il Guidizio di Paride’ by Marcello Panni (Ganimede), ‘Sans Famille’ by Jean-Claude Petit (Freddy Driscoll).

His concert repertoire includes sacred music: Masses, Cantatas, Requiems (Bach, Franck, Gounod, Handel, Haydn and Mozart), French melodies (Duparc, Fauré, Satie, Poulenc…..), Italian arias (Bellini, Donizetti, Puccini, Tosti…), Songs (Liszt – Three Petrach Sonnets, Schubert, Brahms….) as well as oratorios and ballet music (Stravinsky ‘Pulcinella’, Orff Carmina Burana…).

Gilles San Juan appears regularly as a soloist in concerts and in prestigious gala evenings; charity , fund-raising and cultural events. In January 2003 he was the master of ceremonies, at the Châtelet in Paris singing alongside the Russian tenor Vladimir Galouzine for a concert in aid of an orphanage in St. Petersburg and for the Lions Club Golden Pelican. In June 2006 the City of Paris invited him to give a recital to celebrate the 50th anniversary of the twinning of the cities of Rome and Paris, in the presence of Roland Dumas (the former Minister of Foreign Affairs). In December 2006 he sang for Caracalla Concert – the 3 tenors at the Salle Empire in Monaco for the ‘First Degraf International Open’ presented by Ilario Calvo. In May 2007 in Cannes he sang with the concert pianist Riccardo Caramello for the Lions Club raising money for underprivileged children and the handicapped. In October 2007 in Versailles, for the Rugby World Cup tour he gave a recital in aid of Heart Surgery and ‘Quinze de Coeur’ in the presence of Alain Lanceron (Director of EMI Classics). In July 2008 the Mayor and Deputy, Christian Estrosi, invited him to sing at a ceremony celebrating the liberation of Ingrid Betancourt. In February 2010 at the invitation of Catherine Pastor (President of AMPA) he gave a concert at the Fairmont in Monaco in the presence of Bernadette Chirac, for the gala of the ‘Meeting of Minds 2010’ in aid of research into Alzheimers disease.

His innate sense of theatre and comedy have made him an ideal performer of both operettas; The Merry Widow – Camille, The Fledermaus – Alfred/Eisenstein, in particular of Offenbach, La Vie Parisienne – The Brasilian, Pomme D’Api – Gustave, La Périchole – Piquillo, and also of musical comedies.

His radiant and powerful voice and his mediterranean looks have led him to be cast as an interpreter of the tenor repertoire of Luis Mariano and Rudy Hirigoyen in operettas by Lopez, La Belle
de Cadix, Mediterranée……In 2007 Gilles was a finalist in the 5th International Operetta Competition in Marseille.

The unique qualities of lyricism and personality lead Gilles to be an ideal interpreter of argentinian Tango. His origins, his perfect Spanish and his passion for this style of music make him one of the sure successors of Carlos Gardel with a repertoire extending from classical tango (1910-1950) to neo and jazz tango (from 1950 onwards). Thus he has sung with Richard Galliano in a concert at the Opera in Nice, has participated in Paris Tango (an oratorio/ballet by Juan José Mossalini) and regularly sings with various groups, such as Tangoforte or with famous pianists, composers and musicians, of both argentinian and uruguayan nationality. Gilles San Juan continues a tradition of Lyric Tango, following in the footsteps of great tenors, such as Placido Domingo and Marcelo Alvarez.

Gilles San Juan has worked with stage directors such as Jean-Claude Auvray, Daniel Venoin, Daniel Mesguich, Gian-Carlo del Monaco, Jean-Louis Grinda, and also under the baton of Philip Bender, Cyril Diederich, Marco Guidarini, Alain Guingal, Renato Palumbo, Marcello Panni, Laurent Petitgard. He has sung alongside ………..and acted with Michael Lonsdale in Oedipus Rex.

In Paris in May 2005 Gilles San Juan sang the role of Pong in the production of Turandot at the ‘Stadium of France’ produced by Zhang Yimou and directed by Yanos Acs and participated in the tour 2005/6 of European stadia with this last masterpiece by Puccini (Munich , Gelsenkirchen etc…) The DVD of this exceptional production is available at TF1 Video.

Gilles San Juan has regularly toured in France (Opera Houses, Arenas, Congress Halls…) with opera and operettas such as Sisssi ……

In February 2007 he sang in the world creation of the musical comedy at the Nice Opera, of Sans Famille by Jean-Claude Peti t with Jeane Manson and Jean-Philipe Lafont.

In the Spring of 2007 he played at the Theatre de Renard in Paris in a lyrical comedy entitled ‘La Muse Gueule’, which was praised by public and critics alike. This production was repeated in January 2009 with great success at the Theatre Carpeaux in Courbevoie.

Gilles San Juan sang and played in » Faubourg 36″ (« Paris 36 » for USA) the second film of Christophe Barratier (the producer of ‘The Choristers’), in the role of Tony Rossignol alongside Gerard Jugnot, Colvis Cornillac and Kad Merad. He sang the previously unrecorded song ‘Under Marias Balcony’.Still in the world of cinematography, Gilles sang in the recording taken from the finale of Monteverdi’s Coronation of Poppea, music for a role played by Charles Berling (with the actor Dominique Blanc) in the film of ‘ Par Suite d’un Arret de travail du Personnel, by Frederic Andrei.

In 2008 in order to celebrate the 150th centenary of Puccini (who died in 1924), Gilles San Juan gave several recitals of his songs in Turin, Monaco and Cannes.

In November and December of 2009 he sang the tenor solo in Mozarts Requiem Mass for a tour entitled the ‘Divin Concert’ in 25 towns in France and in Geneva.

In December 2010 at Gstaad (CH) he gave a concert in honour of Carlos Gardel to celebrate the 120th year of his birth (5th New Year Gstaad Festival).

In parallel he perfects and maintains his vocal technique with the roumanian tenor Vasile Moldonveanu and the french soprano Agnès Chauvot. This double ability of actor and singer enables Gilles San Juan to adapt to all vocal styles and musical creations, both in theatre, opera and film.

 

 

[/lang_en]